Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow BETTE SMITH

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

BETTE SMITH pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
jeudi, 01 mars 2018
 

Jetlagger
(Big Legal Mess – Fat Possum – The Orchard – 2018)  
Durée 36’32 – 10 Titres

http://www.bettesmith.net  

Il n’aura fallu qu’un seul EP pour que Bette Smith se fasse connaitre, sa voix si puissante et si riche ayant rapidement convaincu le commun des mortels de la comparer à des ainées comme Bessie Smith, Big Mama Thornton, Koko Taylor ou encore Betty Davis ! Un beau départ pour la new yorkaise qui n’en est pas à ses premiers exploits puisque Ray Charles, séduit par sa voix, lui avait jadis déjà écrit un morceau. Bien décidée à confirmer avec un premier album enregistré dans le Mississippi dans lequel elle repart au plus profond des racines du blues, de la soul, du roots et du gospel, Bette Smith nous délivre cette fois « Jetlagger », un ouvrage très dense qui est le résultat d’une promesse faite à son jeune frère disparu et dans lequel elle a mis un habile mélange de compositions personnelles, de titres spécialement écrits pour elle et de reprises empruntées à Isaac Hayes ou encore aux Staples Singers. Avec un timbre de voix qui s’inscrit définitivement entre Etta James et Tina Turner, Bette Smith nous offre des harmonies vocales d’une richesse incroyable mais ne se contente pas de son chant puisqu’elle s’offre également une palette impressionnante de musiciens, le moindre d’entre eux n’étant sans doute pas Jimbo Mathus qui tient les guitares et les claviers mais qui assure également la production de « Jetlagger ». Enregistrés en live pour mieux retrouver l’énergie qui anime la chanteuse quand elle monte sur scène, des titres comme « I Found Love » popularisé par Maria McKee et Steven Van Zandt, « Durty Hustlin’ », « Shackle & Chain », « City In The Sky » et bien entendu le tittle track n’auront pas grand mal à convaincre les amateurs de belles voix puissantes et racées, d’autant plus que Bette Smith sera présente à Paris le 3 mai pour les présenter en live au Sunset. Il y a fort à parier que la salle sera trop petite !