Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow CHRIS BAD NEWS BARNES

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

CHRIS BAD NEWS BARNES pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
lundi, 26 février 2018
 

Hokum blues
(Vizztone Label Group – 2017)  
Durée 51’35 – 14 Titres

http://www.chrisbarnesnyc.com

Ecrivain et acteur réputé, Chris ‘Bad News’ Barnes n’en est pas moins un bluesman de la plus pure espèce qui a réussi à séduire le public dès le début de sa carrière en 1979 et à convaincre les dernières poches de résistance lors de la sortie de son premier album en 2015 … En se frottant à des artistes de renommée mondiale comme Koko Taylor, Pinetop Perkins et autres Otis Rush, Barnes s’est forgé non seulement un style mais aussi une réputation qu’il entretient aujourd’hui avec un second effort pour lequel il est soutenu par des pointures comme Steve Guyger aux harmonicas, Jimmy Vivino aux guitares, Bette Sussman au piano, Will Lee à la basse et Shawn Pelton à la batterie. Surnommé Hokum Blues Man par Willie ‘Big Eyes’ Smith pour son irrésistible habitude d’interpréter des blues légers des années 20 et 30 dans lesquels il est question de sexe, Chris ‘Bad News’ Barnes confirme aujourd’hui avec « Hokum Blues », un opus sur lequel il revisite allègrement le genre en reprenant nombre de morceaux de Tampa Red mais aussi des pièces des Hocus Boys, le tout avec un réel talent et surtout avec un sens inné du rythme. Replongé directement vers un blues à l’ancienne joué par un groupe solide qui se voit occasionnellement épaulé par des cuivres, l’auditeur se régale durant une petite heure de musique pendant laquelle il retrouve des classiques comme « It Hurts Me Too », « It’s Tight Like That » et « Things About Coming My Way » ou découvre des titres moins connus comme « You Can’t Get Enough Of That Stuff », « Keep Your Mind On It » ou « Gin Mill Blues », un répertoire qui nous ramène directement vers l’entre-deux guerres avec des couleurs qui vont du ragtime jusqu’au jump blues. Léger par le ton mais sérieux par l’interprétation, le « Hokum Blues » de Chris ‘Bad News’ Barnes est une superbe ode à un genre musical qui mérite largement d’être mis en avant tant ceux qui l’ont créé avaient de talent mais aussi d’esprit. A découvrir d’urgence donc !