Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow REDSTONES

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

REDSTONES pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
samedi, 10 février 2018
 

Up & down    
(Autoproduction – 2018)  
Durée 40’01 – 10 Titres

https://www.redstones.eu
 
Ils étaient quatre amis d’enfance, tous musiciens, quand ils ont rencontré leur chanteur, William Matter, qui a immédiatement su donner une couleur à leur musique et insuffler une partie de son talent à des compositions qui du même coup se sont immédiatement envolées vers des sphères insoupçonnées. Le lieu de la rencontre s’appelait Redstones et le groupe a naturellement choisi ce nom pour se faire connaitre, Nicolas Notis et Benoit Finck aux guitares, Matthias Gaab à la basse et Yves Fitterer à la batterie persistant dans leur recherche d’une musique dans laquelle les gros riffs se teintent d’une pointe d’electro et où les sonorités très rock deviennent de temps à autres plus dansantes, plus entrainantes … Un premier clip pour se faire remarquer et voilà maintenant Redstones qui débarque avec un premier album, « Up & Down », pour lequel le quintet s’installe dans la peau d’un jeune adulte afin d’en décrire le plus justement possible les hauts et les bas, les tranches de vie les plus belles et les désillusions les plus cruelles. De « Delight Of Speed » jusqu’à « Love Song », on franchit l’une après l’autre les étapes qui conduisent de la majorité jusqu’à l’approche de la quarantaine et on se régale de perles très réussies comme « The Soldier », « Liars », « I’m A Robot » ou encore « Feelings Are Demons », des titres dont le niveau d’aboutissement est impressionnant et sur lesquels le chant de William Matter est un pur bonheur. Aucune faute de goût, aucune approximation, c’est en enchainant des breaks pensés au millimètre près et en multipliant les harmonies, tant instrumentales que vocales, que Redstones se démarque du reste de la production actuelle, enfonçant même le clou avec une version de « Liars » au piano en fin d’album pour mieux nous démontrer l’étendue de ses capacités. Un album qui devrait être très rapidement couronné de succès !