Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow ROCK’N’STOCK

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

ROCK’N’STOCK pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
vendredi, 05 janvier 2018
 

On the way down south…    
(Autoproduction – 2017)  
Durée 45’57 – 12 Titres

http://rockenstock.asso.free.fr/  
 
Cette formation normande est née juste à temps pour participer à la première Fête de la Musique, en 1981, et si de la mouture originelle qui se plaisait à reprendre les standards du blues, de Chuck Berry et des Rolling Stones ne subsiste plus que le chanteur et guitariste Michel Pons, Rock’N’Stock a su conserver au fil des ans et des line up successifs son plaisir de jouer et de partager avec un public qui a pu découvrir le groupe dans les clubs mais aussi dans de grandes salles et dans des festivals où il a ouvert pour Little Bob, Bernard Allison ou encore Ilene Barnes. Passé aux compositions à partir de son troisième effort paru en 2004, le quartet continuera son bonhomme de chemin en enchainant les albums jusqu’à l’arrivée de Maxime Combarrieu à l’orgue Hammond qui rejoint en 2014 Michel Pons mais aussi Jean-Pierre Tran aux guitares,  Rémy Genty à la basse et Gérald Legouez à la batterie. Sorti en 2017, le sixième opus des Normands persiste et signe dans la voie d’un blues plaisir, une musique faite au feeling et à l’envie qui se traduit par de belles blues songs dans lesquelles on trouve de temps à autre une grappe de blues roots, une larme de delta blues, une pincée de Chicago blues et même un soupçon de rock’n’roll, autant d’influences portées avec une réelle envie de bien faire mais aussi par des guitares soignées, une rythmique solide et des parties d’orgue ou encore d’harmonica toujours très bienvenues. Ajoutez-y un accent so Frenchy et vous voilà en bonne compagnie avec « On The Way Down South… », une rondelle qui ne prend que « Two American Roads » avant de nous propulser sur la Highway 61 pour nous emmener de « Motor City » jusqu’à « Rolling On The Bayou » en chevauchant « My Harley Davidson » et en sirotant les célèbres boissons concoctées par « Mr. Bud » ! Véritable road trip à l’Américaine, l’album se pose toujours les bonnes questions et apporte des réponses très justes avec des titres comme « Traveling Alone », « When The Dream Comes True » ou encore « Am I A Lonesome Wolf ? ». Des bayous de Seine Maritime jusqu’à ceux de Louisiane, il n’y a qu’un grand pas que Rock’N’Stock nous aide à franchir. Bravo !