Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Concerts arrow TRIGGERFINGER à LILLE (59)

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

TRIGGERFINGER à LILLE (59) pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
jeudi, 21 décembre 2017
 

ROMANO NERVOSO – TRIGGERFINGER
L’AERONEF – LILLE (59)
Le 16 décembre 2017

https://www.facebook.com/romanonervoso/
https://www.triggerfinger.net

Retrouvez toutes les photos de Yann Charles sur http://www.captured-live.fr/
    
Remerciements : Sabrina et Lydia (Veryshow), L'Aeronef.

Pour la dernière soirée de l'année à L'Aeronef à Lille c'est le groupe Triggerfinger qui était en tête d'affiche. Autant vous dire que la salle avait fait le plein et que le concert était annoncé complet, archi complet depuis longtemps. Avec la Belgique à proximité, leur notoriété des deux côtés de la frontière, il n'y avait là rien d'étonnant. C'est d'ailleurs pour cela que j'avais décidé de venir ici à Lille plutôt qu'à Paris. Et puis c'est toujours un plaisir de retrouver les potes lillois. Une belle soirée en perspective, et elle le fût bien au-delà des espérances de chacun.

En ouverture ce sont les Italo-belges de Romano Nervoso qui étaient en charge de chauffer une salle déjà bien pleine. Un groupe totalement délire, du pur "Spaghetti Rock" comme ils aiment se définir. Délire musical, délires vestimentaires, mais avec cette verve, cet humour, cette provocation verbale comme savent le faire les Belges. Mélange de rock, punk, boogie et variétoche. Un groupe étonnant, détonnant même, typiquement provoc, et surtout bien apprécié du public.

A peine le temps de se désaltérer (rien que pour rejoindre le bar, c'était chargé), et voilà qu'arrive sur les planches, le trio, devenu quatuor pour l'occasion, Triggerfinger. Toujours aussi classes et élégants, leur look ne correspond pas du tout à leur style musical. D'entrée, ça envoie du très lourd, Mario déboite totalement sa batterie, Ruben au chant et à la guitare fait vibrer la salle, tandis qu'à la basse Monsieur Paul est impérial. Putain quel son !!!

Une set list qui est un mélange du dernier opus, « Colossus », dont il faut bien avouer qu'il nous éloigne de leurs albums précédents, et un retour sur les gros morceaux qui ont fait leur réussite. Majoritaires dans la salle, nos amis Belges s'en donnent à cœur joie en reprenant en chœur la plupart des titres. Sur la scène, Mario continue à faire le show à la batterie, en nous livrant un solo dont lui seul a le secret, mais en forme de feu d'artifice final, Ruben et Monsieur Paul viendront le rejoindre pour accompagner leurs amis dans son délire de batteur.

Un véritable spectacle, apothéose d'une grande tournée. Et pour en remettre une couche s'il en était besoin, après le monstrueux « Colossus », le groupe enverra deux reprises, le fameux Mashup  Rihanna / Led Zep « Man Down » et un « Funtime » puissant d'Iggy Pop. Quel concert, quelle soirée, quelle claque.

Ce n'est pas la première fois que je vois Triggerfinger, et chaque rendez-vous avec eux est toujours synonyme de plaisir et de concerts mémorables. Et ce soir ne dérogera pas à cette règle. Un spectacle parfaitement rodé et maitrisé, et Triggerfinger qui tels des magiciens savent enchanter leur public.

Yann Charles – décembre 2017