Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow SILVER DUST

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

SILVER DUST pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
jeudi, 21 décembre 2017
 

The age of decadence
(Escudero Records – 2017)  
Durée 43’59 – 10 Titres + DVD  

https://silver-dust.net           

Ils sont Suisses, viennent du Canton du Jura et ont réussi le tour de force de se retrouver à l’affiche du Montreux Jazz Festival en 2013, l’année même de leur création et de la sortie de leur premier album, « Lost In Time ». Enchainant les concerts durant les deux années suivantes, Silver Dust se paiera le luxe de premières parties pour des groupes comme Mass Hysteria, Deftones ou encore The Offspring et c’est à la fin du premier trimestre 2016 que sortira « The Age Of Decadence », un second opus dans lequel Lord Campbell au chant et aux guitares, Tiny Pistol aux guitares et aux voix, Kurghan à la basse et Mr. Killjoy à la batterie mettront tellement de bonnes choses que Silver Dust parviendra à donner trente-cinq concerts dans quinze pays européens en seulement deux mois en première partie de Lordi à l’automne suivant. Distribuée au niveau européen depuis le printemps dernier, la nouvelle tartine des Helvètes va nous entrainer sans fausse pudeur dans un univers étrange qui n’est pas sans rappeler Burton mais aussi Tolkien et qui nous fait passer du calme à la tempête avec des changements de voix qui nous propulsent du rock pur et simple jusque dans le death, le trash ou même le growl. On se laissera finalement prendre au jeu de titres comme « Heaven Knows », « My Heart Is My Savior », « The Age Of Decadence » ou encore « The Judgment Day » mais aussi par des compos en Français comme « Princesse De Ma Chair » et « Morte D'Aimer » avant d’en passer par la version acoustique de « Forgive Me » qui referme l’ouvrage et de passer faire un tour par un DVD où l’on découvrira des vidéos et du live bien entendu, mais aussi des interviews et l’inévitable making of de « My Heart Is My Savior ». Des guitares qui tiennent la distance, une rythmique profonde et surtout ce chant capable d’aller dans les endroits les plus retranchés … Appeler ça du rock, ou même du metal, mais surtout ne passez pas à côté sans les voir !