Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow KERA

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

KERA pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
dimanche, 17 décembre 2017
 

Hysteresis     
(Autoproduction – 2017)  
Durée 54’42 – 9 Titres

http://www.kera-band.com    
 
Quintet parisien créé en 2014, Kera évolue dans le death metal progressif en s’appuyant sur des influences aussi diverses que Meshuggah et Opeth mais aussi Dream Theater et c’est avec un premier EP paru seulement quelques mois après sa naissance que le groupe s’en ira donner une douzaine de dates avec des aînés comme Beyond The Styx, Hypno5e ou encore Mantra. Un single sorti début 2016 finira d’asseoir la réputation du groupe et c’est après quelques changements de line up que Kera s’en ira mettre en boite son premier album sorti en novembre dernier. Ryan Mc Haggis au chant, Arthur Heim et Thibal François aux guitares, Flo Grblt à la basse et Klem Baler à la batterie ont ainsi fait le choix de mettre des parties de voix claires entre les parties plus typiquement death et d’associer des mélodies aériennes aux déluges de feu qui caractérisent la plupart des riffs et c’est au bout du compte une sorte de choc frontal que Kera nous impose avec « Hysteresis », un album qui a fait le pari de changer à jamais l’auditeur à la fin de son écoute en le faisant passer par des morceaux dont le fil rouge est constitué d’une partie d’histoires vraies, souvent intimes et très régulièrement macabres voire proches des limites de la psychiatrie. Alternant ingénieusement les structures très construites et une sorte de déconstruction en règle de tout schéma musical connu, les Parisiens parviennent à tenir l’auditeur en haleine du début à la fin de la galette, invitant au passage Joe Tal, guitariste de Textures, à prendre le solo du single de 2016, « Delusion », mais confiant aussi quelques arrangements à Arnaud Condé qui a enregistré et produit l’effort. Un visuel bien choisi et des titres comme « Harbinger Of Doom », « Epiphany Of A Lunatic » ou encore « Compos Mentis », le nouveau single de Kera, et voilà un album bien né qui devrait réjouir les amateurs de mélodies brutales, de rythmiques agressives et de breaks inattendus. On n’en ressort que très rarement indemne !