Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow BROKEN WITT REBELS

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

BROKEN WITT REBELS pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
dimanche, 03 décembre 2017
 

Broken Witt Rebels     
(Snakefarm Records – 2017)  
Durée 36’58 – 10 Titres

http://www.brokenwittrebels.com      
 
Originaires de Birmingham, les Anglais de Broken Witt Rebels se revendiquent d’une mouvance alternative faite à parts égales d’indie, de blues et de rock, trois ingrédients que l’on retrouve en effet mélangés avec intelligence sur leur première tartine éponyme parue à l’automne. Habitués des shows explosifs qu’ils donnent allègrement dans les plus belles salles et dans les clubs du Royaume Uni, Danny Core et James Tranter au chant et aux guitares, Luke Davis au chant et à la basse et enfin James Dudley à la batterie s’apprêtent donc à confirmer sur album tout le bien que le public pensait d’eux en live et c’est en dix titres pour une grosse demi-heure de musique qu’ils parviennent à le faire, se montrant autant à leur aise dans l’interprétation de brûlots incendiaires que dans des craqueries plus accessibles au commun des rockers. Riffeurs de tout premier ordre, les Broken Witt Rebels ne se posent pas de question quand il faut aller taper dans des phrasés un peu gras et lourds qui font naturellement penser au grunge ou même au stoner et c’est en ne faisant jamais l’économie d’un cri, d’un râle, d’une saturation ou même d’un peu de larsen que le quartet  nous envoie sans crier gare des pépites sonores dans le genre de « Georgia Pine », « Snake Eyes », « Howlin’ », « Guns », « Getaway Man » ou encore « Wait For You » qui donnent tellement de fourmis dans les jambes que l’on se sent très vite en manque de pit ou d’endroit du même genre où aller se défouler un moment. Difficile de résister à un groupe aussi addictif donc, d’autant plus que Broken Witt Rebels a tout compris de l’art de se faire désirer en insufflant un trait de mélodie, un break totalement déroutant ou même quelques petits détails improbables à des compos qui au premier abord semblent très rentre-dedans mais qui au bout de quelques écoutes laissent entrevoir des trésors d’inventivité qui font preuve d’un très bel esprit créatif. Une belle découverte !