Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow BALMINO

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

BALMINO pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mercredi, 29 novembre 2017
 

ContreSens      
(Samedi 14 – PIAS – 2017)  
Durée 55’32 – 13 Titres

https://balmino.bandcamp.com    
 
Il s’est fait la main pendant une dizaine d’années avec Khaban’ et a donné plus de trois centaines de concerts dans la plupart des pays francophones, remportant au passage quelques récompenses prestigieuses comme un Trophée France Bleu de la chanson, un titre de Vainqueur des Découvertes d’Alors Chante à Montauban ou encore le Prix de l’Académie Charles Cros … Et puis Stéphane Balmino s’est essayé en duo, a joué au rocker avec le groupe Broc et a finalement écrit pour les autres et notamment pour Olivia Ruiz mais aussi pour lui avec à la clef un premier album enregistré en 2009, et aujourd’hui ce nouvel effort fait de treize chansons inédites que le Lyonnais a choisi d’enregistrer en quintet et en live à la MJC du Vieux Lyon. Accompagné de David Suissa à la guitare, Raphaël Vallade à la contrebasse, Alice Perret au violon et aux claviers et Rémy Kaprielan à la batterie, Stéphane Balmino laisse sa voix et sa guitare nous entrainer vers des chansons à textes qui font preuve de beaucoup de lucidité, d’une légère pointe d’utopie et d’un engagement qui se fait sentir de façon plus ou moins évidente selon que l’artiste est ému, respectueux, agacé ou carrément en colère. Des mélodies soignées, des textes qui le sont tout autant, un mélange de force et de tendresse et des chansons bien faites et parfaitement mises en valeur comme « Le bruit de nos silences », « Camarade », « Je peux quoi y faire », « L’eau claire » ou encore « Va comprendre » et « Sers t’en un verre », c’est de Ferré à Bashung mais aussi de Brel à Leprest que Balmino a choisi de nous faire voyager et c’est à la fois avec son cœur, ses tripes et son âme qu’il le fait, adoptant naturellement un côté troubadour qui lui va carrément bien et qui le rend encore plus sympathique. Dans tous les bons bacs à partir du 1er décembre !