Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow STEPHANE CASTRY

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

STEPHANE CASTRY pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
lundi, 13 novembre 2017
 

Basstry therapy    
(Castry Prod – Shark Entertainment – 2017)  
Durée 75’42 – 15 Titres

http://www.stephanecastry.com        
       
Originaire de la Guadeloupe, Stéphane Castry s’est fait connaitre en jouant de la basse dans des groupes comme Moun Karayib ou Absolutely Funk mais il a également multiplié les collaborations dans nombre de styles avant de finalement devenir le directeur musical du groupe d’Imany à partir de 2011. Il ne lui manquait plus qu’un album solo pour parfaire son œuvre et c’est ce qu’il a fait avec « Basstry Therapy », un ouvrage dans lequel il multiplie là encore les genres musicaux et où il en profite pour inviter divers amis à le rejoindre. En quinze démonstrations pleines de groove et de feeling, le bassiste va nous proposer un voyage spirituel au travers de ses multiples influences qui passent naturellement par le funk et le jazz mais aussi par les accents caribéens inhérents à ses origines. Essentiellement instrumental, ce premier effort personnel de Stéphane Castry ne néglige aucun effet de manche et si l’on en passe régulièrement par des basses slappées, l’artiste n’oublie jamais de varier les plaisirs, tout comme il le fait en intercalant de temps à autres de véritables chansons qui nous emmèneront entre autres vers le Créole mais aussi vers le slam. Très abouti au niveau des recherches harmoniques et ingénieusement ponctué par diverses improvisations toujours très judicieuses, l’album nous fera passer par des titres comme « Blues Bass », « Péyi La », « Basszurka », « Like A Funny Story », « Ansanm » ou encore « Basses croisées », des compositions qui associent richesse musicale et originalité et qui raviront, c’est certain, non seulement les amateurs de l’instrument mais aussi tous les autres. Une musique volontairement très travaillée qui réussit à parler à l’esprit de l’auditeur tout en le regardant droit dans les yeux … Il fallait réussir à le faire !