Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow ANDREA MARR

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

ANDREA MARR pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mardi, 07 novembre 2017
 

Natural     
(Only Blues Music – Frank Roszak Promotions – 2017)  
Durée 45’35 – 11 Titres

http://www.andreamarr.com   
 
Elle est née au Sri Lanka et y a grandi jusqu’à l’adolescence avant de partir pour Melbourne où elle chantera dans diverses formations professionnelles dès sa majorité et jusqu’à ce qu’elle décide de voler de ses propres ailes en fondant sa propre formation en 1999. Récompensée par l’Award de la chanteuse féminine de l’année en 2009 et par ceux du meilleur groupe de blues de l’année en 2005 et 2012, Andrea Marr représentera l’Australie à l’International Blues Challenge à Memphis à deux reprises et c’est cette année avec un septième album personnel qu’elle nous revient, un effort dans lequel elle met en avant son amour pour le son de Stax et de la Motown et l’influence majeure de grands noms comme James Brown, Otis Redding, Etta James ou encore Sharon Jones. En neuf compositions mais aussi deux reprises, le « Rock Steady » d’Aretha Franklin et le « What Do I Have To Do » de Marva Whitney, Andrea Marr dessine les contours d’une soul et d’un rhythm’n’blues à la fois modernes et respectueux des traditions et inonde le tout de cuivres, comme à la grande époque, mais aussi de claviers vintage et bien évidemment de chœurs. Directement transporté vers le meilleur des productions du Studio A de Stax, l’auditeur médusé se laissera convaincre par des pièces incroyablement riches en groove et en feeling comme « Force Of Nature », « Mama Got It Wrong Sometimes Too », « Let’s Take It To The Bedroom », « Snakes » ou encore « Sticks & Stones », des morceaux qui donnent la pèche pour toute la journée et plus encore parfois. Ajoutez-y une voix de tout premier ordre et des arrangements plus que soignés et vous avez là un album à garder à proximité immédiate pour vous mettre un coup de fouet les jours où le mou commence à vous gagner. On devrait obliger la Sécurité Sociale à rembourser ce genre d’ouvrages !