Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow JOHN F. KLAVER BAND

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

JOHN F. KLAVER BAND pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
lundi, 30 octobre 2017
 

Catch the morning sun    
(Autoproduction – 2017)  
Durée 26’03 – 7 Titres

http://www.johnklaver.nl       
       
Brillant guitariste mais aussi chanteur, John F. Klaver pilote son groupe de main de maitre depuis quelques années et ce n’est pas sans raison qu’il s’est adjugé à deux reprises depuis 2011 le Dutch Blues Challenge, se retrouvant qualifié du même coup deux fois pour l’International Blues Challenge à Memphis et pour l’European Blues Challenge à Berlin puis à Riga. Vainqueur une fois encore aux Pays Bas en tant que sideman de Phil Bee’s Freedom, Klaver n’en finit plus de se faire remarquer sur la scène internationale et après un album live enregistré sur la scène du Eutin Bluesfest, c’est avec un groupe quelque peu différent qu’il revient pour un nouvel opus studio enregistré avec Nicole Verouden au chant, Tenny Tahamata à la basse et Peter Weissink à la batterie, un effort qui rassemble sept titres dont cinq originaux et qui nous dévoile une autre facette d’un artiste qui ne manque pas de cordes à son arc. Plus libre dans ses parties de guitare en raison de la présence d’une chanteuse qu’il se contente d’accompagner à l’occasion de sa voix, John F. Klaver laisse filer son imagination sur des titres dans lesquels on retrouve bien entendu une part de blues et de funk qui lui sont chers, mais dans lesquels il laisse également entrer une bonne part de folk et d’Americana, voire même un peu de pop à l’occasion. Une superbe adaptation du « Gonna Move » de Paul Pena et une non moins brillante relecture du « Shelter » du Tedeschi Trucks Band n’enlèvent rien au charme de compositions finaudes comme « There Will Be A Day », « Funny Way Of Showing It » ou « Rollin’ Away », autant de morceaux qui, superbement écrits et interprétés mais aussi arrangés avec soin font de « Catch The Morning Sun » une rondelle à se glisser au plus tôt dans la platine. Le seul regret, c’est qu’on aurait bien aimé en avoir un peu plus …