Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow LLOYD SPIEGEL

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

LLOYD SPIEGEL pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
jeudi, 12 octobre 2017
 

This time tomorrow    
(Autoproduction – 2017)  
Durée 33’19 – 10 Titres

http://www.lloydspiegel.com           
 
Il y a sept ans que l’on attendait un nouvel album du bluesman australien et force est de constater que notre patience a été récompensée puisque ce neuvième effort de Lloyd Spiegel tient toutes ses promesses avec un lot de neuf pièces originales et une relecture de Tim Moyer et Jarod Eldon, « Cure My Soul ». Incapable de composer quand il est chez lui, le chanteur et guitariste a imaginé ses nouvelles pièces alors qu’il tournait en Europe et en Amérique et c’est finalement en compagnie de Tim Burnham à la batterie et Arunachala aux percussions qu’il a fini par mettre en boite cette dizaine de morceaux, accompagné à l’occasion par Doc White à la mandoline, Lisa Sutton au trombone ou encore Marty et Riley Spiegel aux guitares. Acoustique jusqu’au bout des doigts, « This Time Tomorrow » rappelle à juste titre que la formule n’est généralement pas molle et ennuyeuse et qu’une guitare peut dégager autant de charme et d’énergie quand elle est jouée au feeling et à l’envie que quand on lui apporte des artifices et de l’amplification. C’est donc à grand renfort de brûlots comme « Devil On My Shoulder », « Stranger Things », « Kansas City Katy », « Trigger » ou encore « Call You When I Get There » que l’on se laisse porter par une musique à la fois riche, chaude, sensuelle et colorée, une musique passion qui n’en finit plus de pétiller au fur et à mesure qu’on la traverse. La grosse voix délicieusement éraillée de Lloyd Spiegel finit de mettre du relief dans un album à l’artwork sobre et chaleureux et c’est finalement des deux mains que l’on applaudira « This Time Tomorrow », une véritable craquerie de blues acoustique actuel comme on les apprécie ! Une très belle impression à confirmer en live, si tant est que l’artiste qui tournera en Australie jusqu’à la fin de l’année finisse par trouver des dates en Europe pour 2018 … On croise les doigts.