Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow BULL RUN

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

BULL RUN pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
dimanche, 03 septembre 2017
 

Dark amber
(Autoproduction – 2017)  
Durée 24’29 – 6 Titres

http://www.bullrunofficial.com/        
       
Ils portent le nom de ce qui fut la première véritable bataille de la Guerre de Sécession le 21 juillet 1861 mais sont Français et proposent une musique bien plus proche du heavy metal et du hard rock que du rock sudiste auquel leur patronyme pourrait laisser penser … Influencés par des groupes comme Metallica et Motörhead, Rémy Gohard au chant et à la basse, Gaël Berton aux guitares et Mark Dezafit à la batterie ont compris que le power trio était une formule qui leur allait comme un gant et c’est en se serrant les coudes que les trois membres de Bull Run ont décidé de se fendre d’un premier EP, « Dark Amber », dans lequel ils ont fait le pari de mettre six compositions pas piquées des vers avec leurs rythmiques solides comme des barres de fer et leurs riffs qui ne sont jamais en reste. Avec des petits et même des gros détails qui ne sont pas sans faire penser à ce que les Four Horsemen envoyaient fièrement à l’époque de « Kill ‘Em All », Bull Run s’est donné les moyens de s’attirer les faveurs des nostalgiques de l’ère Cliff Burton sans pour autant laisser les autres sur la touche grâce à des intonations qui rappellent naturellement les caciques du metal d’hier voire d’avant-hier et sans oublier non plus les nouvelles pousses et enfin des choses plus exotiques dans le genre des Pogues ou encore des Dropkick Murphys. En une grosse vingtaine de minutes, les Parisiens n’ont ainsi aucun mal à rameuter tout le monde dans leur giron grâce à des bombes dans le genre de « The Devil In Me », « Faster Than Light », « Highway Glory » ou bien entendu « Dark Amber » qui a si bien donné son nom à l’album. Avec des titres de ce calibre, on espère sincèrement que Bull Run sera rapidement appelé à se produire en première partie des groupes majeurs auxquels le trio se réfère, ce qui ne serait que très légitime !