Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow THE HALLEY DEVESTERN BAND

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

THE HALLEY DEVESTERN BAND pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
jeudi, 24 août 2017
 

Keep on playin’    
(Devestunes & Li’L.T – Blind Raccoon – 2017)  
Durée 22’02 – 5 Titres

http://www.halleydevestern.com
 
Elle vient de New York et est à la tête d’un groupe capable de se produire avec autant de puissance en acoustique qu’en électrique, un groupe qui distille un subtil mélange de blues, de funk et de rock et qui s’est fait remarquer aux quatre coins des USA ou encore en Espagne en partageant les planches avec Gov’t Mule, Jimmy Vaughan, Son Seals ou encore The Kennedys. Bien décidée à enfoncer un peu plus le clou d’une carrière déjà bien engagée, Halley DeVestern nous propose cette année son sixième effort personnel, le cinquième avec son groupe, et se contente une nouvelle fois d’un EP pour donner ce qu’elle a de mieux en elle. Accompagnée de David Patterson aux guitares, Steve Jabas aux guitares et aux claviers, Tom Heinig à la basse et Rich Kulsar à la batterie, la pulpeuse Halley DeVestern propose donc cinq pièces originales dans lesquelles elle ne mâche pas ses mots, quitte à être rattrapée par les masses puritaines de son pays, et dans lesquelles le feeling est un élément récurent, donnant naissance par la même occasion à de superbes machines à groover qui ne manquent pas de produire leur effet sur un public qui se pliera sans aucune réticence aux invectives d’un quintet qui ne cherche qu’à le faire danser et se défouler. On en passe ainsi pendant une grosse vingtaine de minutes par des bombes à retardement comme « Time For You To Light Things », « Bangin’ » ou encore « Hit Twice » qui font de ce « Keep On Playin’ » un véritable régal pour ceux qui apprécient le funk mais aussi les grosses voix bien puissantes et bien déterminées. Avis aux amateurs donc !