Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow ELECTRIC BLUES DUO

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

ELECTRIC BLUES DUO pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mardi, 08 août 2017
 

Electric Blues Duo    
(Zick Des Muses – 2017)  
Durée 27’26 – 5 Titres

https://www.facebook.com/electricbluesduo       
 
Il y a près de deux décennies que Xavier Pillac et Antoine Escalier jouent de la musique ensemble, que ce soit dans le cadre du groupe Pillac ou encore en tant que sidemen de luxe des tournées d’artistes américains qui passent par l’hexagone, autant dire que ces deux-là se connaissent sur le bout des doigts et que quand l’idée leur est venue de monter un side project, il ne leur a pas fallu bien longtemps pour trouver leurs marques. Les guitares et la voix de Xavier et les basses et foot drums d’Antoine auraient largement pu suffire à rendre ce projet homogène mais c’est en invitant à l’occasion l’harmonica de Youssef Remadna qu’Electric Blues Duo nous a concocté un EP éponyme plein de bonnes choses puisque l’on y retrouve cinq adaptations parmi lesquelles la première, « Goin’ Back Home », est à porter au crédit du groupe niortais John Doe disparu il y a une quinzaine d’années. Tous slides dehors, Xavier Pillac emmène ensuite Electric Blues Duo vers des choses plus connues mais revues de manière très personnelle avec des relectures épatantes de Yank Rachell, « Shout Baby Shout », de Chuck Berry, « Thirteen Question Method », de Taj Mahal, « Going Up To The Country », et enfin de Tommy Johnson, « Big Road Blues », nous proposant un jeu particulièrement subtil et des arrangements qui ne le sont pas moins, loin de là. A la fois spontané et précis, l’effort nous ramène vers un blues rural et un hill country rock brut de décoffrage et mise avant tout sur le rendu et prenant soin à ce que chaque riff, chaque note même, soit le meilleur des prétextes pour nous faire taper du pied, et même plus si affinités. Une ghost track dissimulée en fin d’album pour finir de faire bonne figure et voilà une tartine sortie au printemps qui n’aura pas grand mal à passer les saisons mais aussi à jouer son rôle de carte de visite auprès de ceux qui apprécient ce genre de duo qui donne un peu plus d’aisance à la scène que le format one man band. Toujours aussi brillants, Xavier et Antoine nous gratifient d’un ouvrage de grande classe auquel on ne résistera pas bien longtemps !