Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow MOH! KOUYATE

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

MOH! KOUYATE pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
lundi, 07 août 2017
 

Fé toki    
(Foli Son Productions – 2017)  
Durée 45’37 – 11 Titres

https://www.facebook.com/Mohmusic/
 
Il est originaire de Guinée et est né dans une dynastie de griots depuis le 13ème siècle, une famille où la musique est sacrée et où son père jouera son rôle en apprenant à Moh! ses premiers accords sur sa première guitare achetée au marché par sa grand-mère. Attiré d’abord par les musiciens africains, le jeune Kouyaté sera remarqué par Amadou Diallo qui lui fera découvrir George Benson, un déclencheur qui le poussera à approfondir ses connaissances avec la découverte de Django, de BB King, de Ben Harper et autres Santana ou Jimi Hendrix. Devenu musicien et frontman de Conakry Cocktail, Moh! Kouyaté rencontrera Corey Harris en 2004 en en apprendra plus encore sur l’Amérique et sur le blues et après avoir posé ses valises à Paris en 2007, il commencera à tourner dans toute l’Europe et un peu partout sur le continent américain. Citoyen du Monde, Moh! Kouyaté propose pour l’automne un nouvel album dans lequel il multiplie les couleurs mais aussi les influences, mettant au cœur de ses compositions l’Afrique et ceux qui ont souffert ou même donné leur vie pour qu’elle s’émancipe et qu’elle survive. Chantées dans trois langues parlées dans sa ville natale, le Soussou, le Malinké et le Diakhanké, mais aussi à l’occasion en Français, les chansons de Moh! Kouyaté se tapissent de son jeu de guitare très riche et très inspiré mais aussi de ses envies, de ses passions, de ses aspiration à voir le monde en grand, lui qui a traversé l’Amérique pour y retrouver les traces de l’esclavage et de la ségrégation n’oubliant pas de travailler autant sur des guitares modernes que sur des n’gonis et de s’inspirer autant du blues du Mississippi que d’un blues mandingue sans lequel le premier n’existerait pas. On s’attardera longuement sur « Fé Toki » tant il a de belles choses à nous offrir avec des titres comme « Fankila », « Kéli », « Namo » ou encore « Walo » et « Tala », autant de choses fortes que l’artiste prêche autant qu’il les chante ! A découvrir dans les bacs le 22 septembre mais aussi sur la scène du New Morning le 24 novembre …