Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow THE SWORD

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

THE SWORD pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
jeudi, 27 juillet 2017
 

Greetings from…
(Razor & Tie – Spinefarm Records – 2017)  
Durée 42’08 – 9 Titres

http://theswordofficial.com/    
          
Le septième album de The Sword est un live et c’est lors de leur tournée automnale de 2016 que les Texans l’ont enregistré, lors de différentes dates durant lesquelles ils se produisaient en support band d’Opeth. Au sommet de leur art et unanimement salués par un public qui les adule littéralement depuis quelques années, J. D. Cronise au chant et aux guitares, Kyle Shutt aux guitares, Bryan Richie à la basse et Santiago Vela III à la batterie profitent aujourd’hui de près d’une quinzaine d’années passée sur les routes du monde et nous claquent en pleine face la rondelle qui va bien, en se concentrant sur les titres de leur dernier opus en date, « High Country », sans pour autant renoncer à aller chercher quelques perles dans leur back catalogue pour le plus grand plaisir des vieux fans. Puissant et plein de saturations, un peu brouillon par moment quand même, « Greetings From… » nous ramène sans ménagement vers des « Maiden, Mother & Crone » et des « Tres Brujas » mais surfe aussi très ingénieusement sur la vague des « Buzzards », « Tears Like Diamonds », « Mist & Shadow » et autres « Agartha » sans faire l’impasse, c’est bien naturel, sur l’imposante version de « John The Revelator » que le groupe s’est appropriée depuis un an. Témoignage pour l’éternité d’une tournée qui a conduit The Sword jusqu’à son apogée ou simple photo instantanée d’une période faste en attendant de frapper encore plus fort avec un nouvel album que les fans attendent avec une certaine impatience, c’est l’avenir qui nous le dira, mais si une chose et une seule est certaine à l’heure actuelle, c’est que The Sword a retrouvé le chemin des bacs de fort belle manière avec un live sans fioriture, un live brut de décoffrage et rempli d’énergie jusqu’à en exploser. A écouter en forçant un peu sur le volume !