Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow HYPERDUMP

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

HYPERDUMP pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mercredi, 12 juillet 2017
 

The weak man
(Season Of Mist – 2017)  
Durée 56’36 – 12 Titres

http://www.hyperdump.net
          
Créé en Picardie il y a une dizaine d’années, Hyperdump est un combo de metal qui s’est fait remarquer en sortant un premier album très abouti en 2012, suivi l’année d’après par un EP qui lui non plus ne passera pas inaperçu. Remontée à bloc après la sortie de son nouvel effort au printemps dernier, la bande à Ws au chant, Holyv et Fred aux guitares, Andrew Redstone aux claviers et aux samples, Sly à la basse et Gael à la batterie n’a pas boudé son plaisir en se produisant au Hellfest en juin dernier et a su profiter de l’occasion pour prouver qu’elle était aussi intéressante à la scène qu’en studio. Une raison de plus de replonger dans « The Weak Man », le dernier bébé en date pour lequel Hyperdump n’a pas mégoté puisque l’on y trouve non seulement de belles songs mais aussi une liste d’invités à faire pâlir les plus endurcis. Sans jamais tomber dans le piège de la redite, les Picards se la jouent grands seigneurs et nous dévoilent des compositions novatrices, un véritable melting pot d’influences dans lequel on trouve autant de true-metal que de nu-metal pour un résultat qui vaut son pesant de cacahuètes avec des pièces où l’on peut remarquer la présence de musiciens comme Arno Strobl, Fred Blanchard, Drix ou encore Blaze Bayley, et j’en passe. Conjuguant puissance et mélodie tout en faisant preuve de violence, de tempérament et de discernement, « The Weak Man » nous emmène vers des contrées où l’on peut voir planer les ombres de Faith No More, Rage Against The Machine et Slipknot mais aussi celles d’un Slayer, d’un Pantera ou encore d’un Blink 182, c’est selon l’envie du moment et les besoins du morceau. On encaissera ainsi quelques belles droites au fur et à mesure que des « Awaken », « The Calling », « No One Can Divide Us », « Massacre » ou « Revelation » prendront place sur le billot et c’est finalement dans une atmosphère particulièrement adaptée que « The Weak Man » marquera durablement les esprits en parvenant à trouver un très bon équilibre entre toutes ses envies et toutes ses capacités techniques. En moins d’une heure, Hyperdump a fait le tour de la question, et plutôt bien en plus !