Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow JOHN McNAMARA

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

JOHN McNAMARA pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
jeudi, 15 juin 2017
 

Rollin’ with it      
(Bahool Records – Frank Roszak Promotions – 2017)  
Durée 38’29 – 10 Titres

http://www.johnmcnamarablues.com             
 
Chanteur et guitariste venu du pays des kangourous, John McNamara est un multirécidiviste pour tout ce qui concerne le fait de remporter des Awards dans son homeland, un état de fait qui l’a conduit à représenter le blues australien à l’International Blues Chalenge dans la catégorie solo/duo en 2015. Parti ensuite en tournée au Japon avec deux membres de Mr. Big, le chanteur Eric Martin et le batteur Pat Torpey, l’artiste très fortement influencé par l’œuvre d’Otis Redding, de Sam Cooke ou encore de Bobby Blue Bland jouera un temps les sidemen de luxe et se produira en première partie de bluesmen reconnus avant de finalement enregistrer cet album en ne lésinant ni sur la qualité des intervenants, ni sur la teneur des morceaux. Accompagné de la crème de la soul de Memphis, Steve Potts (Booker T & The MGs) à la batterie, Michael Toles (Bobby Bland) aux guitares, Lester Snell (Albert King, Isaac Hayes) aux claviers, Jimi Kinard à la basse, Mark Franklin à la trompette et enfin Lannie McMillan et Jim Spake aux saxophones, John McNamara ne se trompe pas de cible en s’adressant au public avec pas moins de six titres originaux mais aussi avec quatre adaptations de titres rendus célèbres par Otis Redding, Bobby Bland et Little Willie John. Enregistré aux Studios Ardent à Memphis et aux Bald Hill Studios en Australie, « Rollin’ With It » a su trouver la moindre de ses pulsations dans une soul qui sent bon le meilleur du genre et qui sait tirer profit d’un sens pointu du groove, des caractéristiques qui ne laissent planer aucun doute sur la sincérité de l’artiste et sur la solidité d’un projet parfaitement mis sous le feu des projecteurs grâce à des trésors de soul et de blues très personnels comme « One, Two Of A Kind », « Wild Out There », « One Impossible Night » ou « You Wouldn’t Wanna Know » et à des classiques comme « Ask Me Nothing (But About The Blues) », « Security » ou « Suffering With The Blues ». Une voix digne de celle de ses idoles, un jeu de guitare plein de subtilité et un sens inné de la soul, si McNamara n’est pas né à Soulsville USA, il a le mérite d’avoir su s’en approprier parfaitement l’héritage ! L’essayer, c’est l’adopter …