Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow RED BEANS & PEPPER SAUCE

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

RED BEANS & PEPPER SAUCE pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
lundi, 12 juin 2017
 

Red
(Crossroad Productions – 2017)  
Durée 46’05 – 10 Titres

http://www.redbeansandpeppersauce.com
 
Après un album unanimement salué par le public et par la presse internationale en 2015, on se demandait bien ce que les Red Beans & Pepper Sauce allaient réussir à trouver pour enfoncer encore un peu plus le clou d’un bon gros classic rock subtilement saupoudré de blues … Jamais en panne d’idée, les Montpelliérains ont donc cette fois encore vu rouge et c’est avec « Red » qu’ils le prouvent, en poussant le volume jusqu’à un point de non-retour, en proposant une musique puissante intelligemment ponctuée de mélodies finaudes et en envoyant sans se faire prier une dizaine de titres qui sont non seulement de véritables brûlots mais aussi de superbes chansons. Toujours marqué au fer rouge par la voix de la sensuelle Jessyka Aké, le quintet tire pleinement profit d’une équipe solide et soudée avec Laurent Galichon aux guitares, Serge Auzier aux claviers, Denis Bourdié à la basse et Niko Sarran à la batterie, mais invite aussi à la demande Pierre Andissoa à mettre un peu d’harmonica de part et d’autres, donnant du même coup un autre cachet à des compositions toujours très bien pensées. En équilibre parfait entre un blues naturellement moderne et un rock vintage à souhait, « Red » ne fait pas dans la demi-mesure et s’offre des couleurs attachantes qui nous emmènent autant vers des ainés comme Lynyrd Skynyrd, les Black Crowes voire même Deep Purple que vers des jeunes loups aux dents longues dans le genre de Derek Trucks. Rompu à l’exercice de la scène, Red Beans & Pepper Sauce tire superbement profit d’une expérience acquise dans les festivals à côtoyer des artistes comme Roy Hardgrove, Dr Feelgood, Johnny Gallagher et autres Jesus Volt et ne renonce à aucun effet de style pour nous offrir des titres qui donnent la pêche pour toute la journée, des craqueries comme « Bad Quarter Moon », « Half World Changeling », « You Can’t Turn Around » ou encore « The Black Panther » qui se montrent autant capables de briller dans les tempos rapides que dans les ambiances plus lourdes, Jessyka et consorts ne manquant pas non plus de nous offrir deux titres empreints de délicatesse voire même de romantisme avec « Flyin’ High » et « Sinkin’ Down ». Une guitare qui ne manque jamais une bonne occasion de briller, des claviers tellement enlevés qu’ils finissent par moments par grimper aux rideaux, si vous n’avez pas encore réussi à trouver votre album de chevet, ce sera sans doute chose faite lors de la sortie de « Red » le 21 septembre !