Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

DETONICS pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mercredi, 03 mai 2017
 

Live evidence
(Autoproduction – 2017)  
Durée 51’37 – 10 Titres

http://detonics.nl  

Ils portent le nom de la marque américaine célèbre pour ses pistolets 1911 souvent portés par les femmes pour se défendre mais sont pour leur part originaires des Pays Bas où ils se sont fait une certaine réputation en donnant des concerts explosifs et en remportant le Dutch Blues Challenge 2016 qui leur ouvrira la porte de l’International Blues Challenge à Memphis et de l’European Blues Challenge à Horsens, au Danemark. Dépositaires d’un West Coast blues qui n’est pas sans faire penser aux fifties, Kars van Nus au chant et aux harmonicas, Jeremy Aussems aux guitares, Raimond de Nijs aux claviers, René Leijtens à la contrebasse et Mathijs Roks à la batterie proposent une musique qui sent bon les relents de la prohibition et qui s’installe dans un univers où les trafics en tous genres semblent être légion, de la prostitution à l’alcool de contrebande en passant par  tout ce que les gangsters peuvent inventer pour faire de l’argent ! Enregistré en live à Bluesmoose Radio, le nouvel effort des Néerlandais ne se fait pas prier pour nous emmener dans un monde à la fois porteur de craintes mais aussi d’espoirs, un monde où l’ombre d’Al Capone est naturellement présente mais où Detonics prend généralement le leadership en nous offrant un mélange subtil de ses propres compositions et de relectures puisées dans les répertoires de Memphis Slim, de Little Richard, de Goree Carter ou encore de Muddy Waters. Véritable trésor de swing et de jump, « Live Evidence » nous propulse à bonne vitesse et toutes vitres baissées sur les longues bandes d’asphalte de l’Ouest américain, ponctuant chacun de ses morceaux de superbes licks de guitares, de doses gouleyantes d’harmonicas et d’inondations d’orgue Hammond qui par moments renversent tout sur leur passage. On ne résistera pas bien longtemps à des « Same Old Story », « Kill That Cat », « Rock A While », « She Knows How To Love Me » ou « Can’t Be Satisfied » qui font montre à chaque instant de tout le talent d’un groupe qui a aujourd’hui atteint sa véritable dimension internationale. A retrouver au plus tôt sur les plus grands festivals !