Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow BEAT IN ZEN

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

BEAT IN ZEN pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
dimanche, 12 mars 2017
 

You make me sick
(Biz’Art Prod – 2017)  
Durée 24’24 – 6 Titres

http://www.beatinzen.com   
 
Originaire de Chartres, Beat In Zen est une formation à géométrie variable qui a évolué en one man studio band mais aussi en sextet à la scène, le groupe s’enrichissant à la demande d’un chanteur quand l’occasion se présente. A l’heure où le combo s’apprête à fêter l’an prochain son vingtième anniversaire, c’est un ouvrage instrumental qu’il nous présente cette année, un EP mi ange mi démon, ou plutôt mi rock mi électro puisque l’on y trouve la guitare et les machines de Biz’Art Tramb associées à la basse de Jean-Jacques Moreac et à la batterie d’Olivier Gaubert, tous deux déjà croisés bien entendu au sein de Misanthrope. Des rythmiques bien metal jusqu’aux déluges électroniques, c’est toute la panoplie du petit apprenti sorcier que  nous dévoile Beat In Zen avec « You Make Me Sick », un ouvrage qui porte bien son nom puisqu’il en arrive parfois à donner le tournis tant il se montre changeant, insaisissable, déluré, mais toujours dans le bon sens du terme. En moins d’une petite demi-heure, le trio nous assène quelques baffes plus ou moins appuyées et le fait non seulement avec l’art mais aussi avec la manière, sautant du digipack tel un « Devil In The Box » pour nous faire part de sa « Fringale » de musique, et quand bien même le trio se montre relativement « Hostile », ce n’est pas sans y mettre les formes qu’il nous interpelle avec des titres comme « Classical Warfare » et autres « Yell In Silence ». A la croisée des chemins de Tangerine Dream et de Kraftwerk d’une part, de Kreator et de Celtic Frost de l’autre, Beat In Zen parvient à tracer sa propre route, en dehors des sentiers battus, et le fait avec tellement d’entrain et de bonne volonté que l’on ne peut qu’encourager la démarche. Du rock instrumental qui fera headbanger les amateurs les plus ouverts !