Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

PAUL GILBERT à LA FLECHE D'OR (75) pdf print E-mail
Ecrit par Yann Charles  
mercredi, 02 novembre 2016
 

PAUL GILBERT
LA FLECHE D’OR – PARIS (75)
Le 26 octobre 2016


http://www.paulgilbert.com/

Retrouvez toutes les photos de Yann Charles sur http://www.captured-live.fr/

Remerciements : Sabrina (Verycords), Music For Ever Production, La Flèche d'Or.
 
Avoir l'opportunité de voir sur une petite scène, à La Flèche d'Or, un des grands guitaristes actuels est une chance qu'il ne fallait pas laisser passer. C'est en effet Paul Gilbert, guitar heroe si il en est, qui jouait en ce mercredi 26 octobre dans la salle parisienne. Et ils étaient venus nombreux les fans de l'artiste ou tout simplement les fans de guitare. L'après-midi avait aussi lieu une "master class" avec Paul Gilbert, et quelques privilégiés ont eu le droit de le rencontrer, avoir quelques conseils du maître, et aussi participer aux balances, avec bien entendu séance de photos et de dédicaces.

C'est donc dans une salle bien remplie que Paul Gilbert nous a gratifiés d'un concert dont il a le secret. C'est vrai que d'entrée de jeu, vous savez et vous comprenez pourquoi il est reconnu comme l'un des plus grands. Le premier morceau qui a duré très longtemps nous a permis de découvrir toutes les facettes de son talent, en jouant quasiment tout « Street Lethal » avec des incursions via Mr Big. Un « Massive Medley », un moment de bonheur suprême. Un jeu et des sons à vous faire dresser le poil. D'ailleurs, le public était très attentif à tous les riffs et solos qu'il a pu envoyer durant ce premier morceau. Et autant vous dire qu'il a comblé tout le monde.

Mais Paul Gilbert sait aussi chanter. Chose qu'il ne faisait pas auparavant, mais depuis quelques années, et un album précédent où il a poussé la chansonnette, il a désormais cela en plus à offrir aux spectateurs. Il est parfaitement secondé par Thomas Lang, fou furieux sur sa batterie, et par Pete Griffin, non moins furax à la basse et qui viendra jouer avec Paul sur une Ibanez à 3 cordes. Un grand moment, cette section rythmique apportant ainsi encore plus de poids et de volume à son jeu et ses compositions. Un vrai power trio qui va nous en mettre pleins les oreilles pendant tout le show.

Paul et ses compagnons ont navigué à travers ses productions précédentes et des titres du tout dernier et très bon album, « I Can Destroy ». Certains diront que c'est peut-être un peu lassant, un mec qui envoie, certes super bien, durant tout un concert, mais voilà, Paul a cette classe et ce toucher qui fait que l'on ne s'ennuie jamais. Tous ses morceaux sont joués parfaitement, mais avec surtout un sens du show qui fait que vous restez scotché sur lui. Vous ajoutez un sens de l'improvisation qui arrive encore à surprendre même ses plus fervents fans (et parfois même ses camarades de scène !), et vous comprenez pourquoi tant de personnes viennent de loin (Bruxelles par exemple pour mon voisin) pour voir en live cet esthète de la guitare.

Un concert qui nous a permis d'admirer tout son talent, à travers différents styles : blues, rock, fusion … Beaucoup de guitaristes dans la salle, qui peuvent ainsi mesurer le parcours qu'il leur reste à faire, mais qui surtout repartiront avec du bon son plein les oreilles. Et pour tout le monde, le sourire aux lèvres et la sensation d'avoir vécu un sacré moment de guitare.

Yann Charles – octobre 2016