Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

PIAF ! LE SPECTACLE au THEATRE DEJAZET (75) pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
dimanche, 20 décembre 2015
 

PIAF ! LE SPECTACLE
THEATRE DEJAZET – PARIS (75)
Le 19 décembre 2015

http://www.piaf-lespectacle.com/
https://www.facebook.com/piaftheshow/  

Quand l’invitation est tombée, deux jours avant le spectacle, l’idée d’aller célébrer le centième anniversaire de Piaf à Paris et en matinée avait un petit côté difficile à refuser … Le lieu ? Théâtre Déjazet … Le casting ? Anne Carrere et ses musiciens … Le timing ? 15 heures, juste le temps de faire un tour avant le spectacle sur la Place de la République et devant le Bataclan pour se souvenir des amis qui sont tombés à cause de la bêtise, de la barbarie et de l’intolérance ! Piaf n’aurait pas aimé ça, c’est certain, plus que certain …   

Un arbre qui cache le théâtre dans la rue, des sièges conçus pour un public de 170 centimètres maximum, des fauteuils rouges, à l’ancienne … Bienvenue au Théâtre Déjazet où le patron, bonhomme, vous rappelle de ne pas oublier ses ouvreuses ! On oublie par contre d’entrée de jeu toute idée de photo et on se cale tant bien que mal dans le fauteuil pour assister à un spectacle en deux parties, une première dédiée à la jeunesse de La Môme, celle où en « Môme de la Cloche », elle essuie les verres au fond du café en enviant « Les Amants d’un Jour » … Un accordéon, un piano, une contrebasse et une batterie, un show qui file bon train au rythme d’une voix faite sur mesure pour ce répertoire : on ferme de temps à autres les yeux et on se régale, mais ce n’est là qu’un début, un peu théâtralisé certes, mais c’est pour mieux expliquer où l’on ira juste après l’entracte …  

Une quinzaine de minutes de pause et nous voilà bientôt dans le feu de l’action, celui où Anne Carrere ne joue plus un rôle mais donne véritablement un récital. Exit le look Titi parisien de ses musiciens, c’est en compagnie de véritables dandys sur leur 31 que la chanteuse va venir nous sortir le grand jeu … « Mon Légionnaire », « L’homme à la Moto », « La Foule », « Non, je ne regrette rien », « La Vie en Rose », « Mon Manège à moi » … et forcément une version époustouflante de « L’Hymne à l’Amour » qui vaudra à Edith, pardon à Anne, sa première standing ovation du jour. Emue, la chanteuse verse une larme, deux peut être, sans doute plus en fait, et refait bientôt le show en dansant avec un spectateur, en invitant « Milord » à la rejoindre à sa table. Ça fonctionne, Déjazet applaudit à tout rompre et accompagne à l’occasion de la voix les hymnes rendus célèbres par Edith Piaf !

Ça aurait sans doute mérité un gâteau, cent ans ce n’est pas rien … Mais ce n’est pas sans avoir copieusement remercié l’assistance et tous les acteurs du spectacle, volontaires ou non, qu’Anne Carrère refermera ce soir une série de cent dates dédiée à « Piaf ! Le Spectacle ». Bravo pour l’idée, bravo pour la voix, et surtout bravo pour l’esprit !

Fred Delforge – décembre 2015