Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

THIS LIFE pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
jeudi, 19 décembre 2013
 

Lies about the truth
(Delete Your Favorite Records – 2013) 
Durée 26’38 – 10 Titres

http://deleteyourfavoriterecords.bandcamp.com/album/lies-about-the-truth

Voilà un groupe qui est pressé mais qui se donne les moyens d’arriver à ses fins ! Formé en 2012, This Life enregistrait ses deux premiers titres au printemps de la même année et attaquait les concerts dès l’été suivant, se faisant remarquer dans tout le Sud de l’hexagone grâce à un modern hardcore que les Toulousains proposent avec un mélange de vigueur et d’application qui ne laisse pas de marbre. Reparti en studio en avril dernier, les cinq complices ont confié les manettes à Fryzzzer de Sidilarsen qui a fini par les laisser ressortir une fois le travail terminé pour mieux attaquer leur toute première tournée française en compagnie des Bordelais de Two Minutes For. Remarqué à l’Xtrem Fest où il a partagé l’affiche avec Hatebreed et autres Suicidal Tendencies, This Life a finalement investi les bacs en novembre avec son premier album, « Lies About The Truth », qui n’est qu’un prétexte de plus pour reprendre la route tant le quintet y semble à son aise ! En attendant de les croiser dans les salles obscures, on se prend un bon gros échantillon de toute la violence contenue dans leurs compositions et on se laisse aller à headbanger au gré de tueries extrêmes dans le genre de « Life Wire », « Back In Wite », « Who Order Who », « Mediatalks » et autres « Highway To Nowhere », des morceaux dont les titres font invariablement penser aux classiques d’AC/DC, mais là s’arrête définitivement toute comparaison puisque chez This Life, ce n’est pas de boogie et de hard rock dont il est question mais bel et bien de hardcore, et de premier choix en prime ! Les fans de The Great Divide se réjouiront enfin de la présence de Seb, le hurleur de service, venu se fendre de quelques vocalises sur un « Age To Thrill » puissant et violent à souhait ! Amis bûcherons, affûtez vos chaines …