Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow Chroniques CD's arrow THE TAIKONAUTS

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

THE TAIKONAUTS pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
samedi, 16 novembre 2013
 

Mysteriis Alienis Mundi
(Productions Impossible Records – Dirty Witch – 2013) 
Durée 45’25 – 14 Titres

http://www.thetaikonauts.org 

Habitués des belles scènes comme Le Bikini ou La Gespe et des grands festivals comme Garorock, les Toulousains de The Taikonauts confirment tous les espoirs mis sur eux lors de la sortie de leur premier album il y a trois ans avec une nouvelle galette pour laquelle ces grands maîtres du surf rock ont cette fois signé avec les labels Productions Impossible Records et Dirty Witch. Pour Joël Salle-Cradit et François Bidermann aux guitares,  Jean-Michel Briand à la basse et Maarten Schepers à la batterie, mélanger les influences des années 50 et 60 remises au goût du jour par Tarantino avec « Pulp Fiction » avec des samples issus du cinéma ou encore avec des bruitages est devenu un véritable art de vivre et c’est de fort belle manière que The Taikonauts nous transportent dans quatorze nouvelles pièces auxquelles rien ne manque, ni le côté le plus groovy, ni même les incitations aux déhanchements les plus improbables. Les images se bousculent en même temps que les notes s’extirpent des guitares et c’est à un rythme fou que l’on traverse la stratosphère « Mysteriis Alienis Mundi » en y percutant sans aucun ménagement des astéroïdes comme « S.S. Conspiracy », « Mexico Deluxe », « Fatal Radiation Overdose », « Infernal Vortex » et autres « Zombie Prophecies ». Déclinée en CD Digipack mais aussi en vinyle 12’’, cette nouvelle rondelle des Taikonauts démontre par l’exemple que le surf rock n’est pas le domaine réservé des américains et que dans ce genre où se démarquer du lot n’est pas toujours chose évidente, certains groupes français ont trouvé le moyen de tirer leur épingle du jeu ! La meilleure façon de s’en convaincre, c’est encore de l’essayer soi-même, que ce soit dans la platine ou mieux encore en live où l’on présente le groupe comme explosif …