Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

DEEP PURPLE pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
jeudi, 20 juin 2013
 

Vincent Price
(EAR Music – Edel – 2013) 
Durée 16’35 – 4 Titres

http://www.deeppurple-nowwhat.com

Si vous aimez la chasse au dinosaure, Deep Purple est forcément un de vos gros gibiers favoris puisqu’il fait depuis belle lurette partie des vieux de la vieille d’un rock que l’on appellera comme bon vous semble, hard ou heavy, et qu’à part les Stones, de cinq ans leurs ainés sur les planches, rares sont les formations rescapées à voguer lentement mais surement vers les cinq décennies de musique ! Et quand bien même Ritchie Blackmore s’en est allé jouer les ménestrels avec sa compagne et Jon Lord a quitté la terre des hommes pour s’en aller jouer de l’orgue Hammond aux côtés de Jimi Hendrix, Phil Lynott et Rory Gallagher, le Pourpre Profond n’en reste pas moins capable de sortir des albums et d’enchainer tournée sur tournée devant des hordes de fans qui voient en Ian Gillan au chant, Roger Glover à la basse, Ian Paice à la batterie, Steve Morse à la guitare et Don Airey aux claviers quelque chose qui ressemble encore et toujours au Messie … Entré dans sa version Mark VIII depuis 2002, Deep Purple a sorti depuis pas moins de deux efforts live et de trois albums studio dont le dernier, « Now What !? », paru cette année, comportait un titre, « Vincent Price », dédié a l’acteur de films d’épouvante du même nom décédé il y a une vingtaine d’années. Jamais très loin des bons coups de promo, surtout quand il peut y avoir des retombées intéressantes pour le groupe, le quintet vient donc de mettre sur le marché un maxi reprenant ce titre phare de son dernier ouvrage mais aussi deux titres déjà présents sur la version limitée aujourd’hui introuvable de « Rapture Of The Deep » (2005), « The Well-Dressed Guitar » et « Wrong Man », et bien évidemment l’inédit qui fait vendre, « First Sign Of Madness », qui n’est pas à proprement parler le meilleur titre de Deep Purple à ce jour mais qui se révèle tout de même comme un bon gros boogie woogie très solidement porté par le piano de Don Airey et joliment inondé d’un gros solo de guitare de Steve Morse. Les fans adorent déjà, les moqueurs sont eux aussi déjà à l’œuvre, et tout bien pesé, compte tenu du bonus vidéo qui n’est autre que le clip de « Vincent Price » et malgré le visuel vraiment cheap au possible, l’investissement n’est pas une si mauvaise affaire que les mauvaises langues le disent forcément ! Allez-y au feeling pour une fois …