Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

THE BUFFALOS pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
samedi, 13 avril 2013
 

Full of silence and fury
(Autoproduction – 2013) 
Durée 57’17 – 12 Titres

http://www.thebuffaloscrew.com

Formé en 2008 autour de quatre musiciens aussi dingues que motivés, The Buffalos a très rapidement accouché dans la douleur d’un premier EP qui avait d’entrée de jeu le mérite de bien définir le tableau en développant des trésors d’efficacité et de puissance pour un très gros rock’n’roll qui marchait déjà dans les pas de Clutch, de System Of A Down et autres Pantera. Un accueil unanime de la presse spécialisée, une tournée des SMAC et des concerts en ouverture de pointures comme Suicidal Tendencies suffiront à convaincre les buffles de passer à la vitesse supérieure et c’est avec un second EP que The Duke aux guitares et au chant, The Breton aux guitares lead, Lorenzo à la basse et El Bravo à la batterie confirmeront juste avant l’automne 2011, trouvant au passage et grâce à leur puissance de feu des contrats avec différentes marques de sports extrêmes pour lesquelles le groupe fera la bande son des vidéos avant de s’offrir enfin son premier album au tout début de l’année 2013, et pas n’importe quel album en plus puisque The Buffalos ont installé Sylvain Biguet (Klone, Trepalium …) aux manettes avant de confier la rondelle à Alan Douches pour le mastering. Une bonne idée puisque le résultat est sans appel et que le son de « Full Of Silence And Fury » parvient à mettre en valeur de manière optimale les passages les plus violents mais aussi les plus délicats, ce qui n’est pas toujours évident quand on flirte avec les genres extrêmes. Douze titres, douze perles mais aussi douze bombes potentiellement dangereuses que les Lyonnais vont se permettre d’aller présenter à travers l’Europe sur une tournée qui passera par l’Allemagne et les Pays Bas mais aussi par le Norvège et le Danemark, des contrées nordiques où l’on apprécie le rock violent et sans concession et où The Buffalos pourront mettre les gaz sans aucune retenue puisque les spectateurs locaux en ont vu d’autres avant eux et qu’encaisser sans sourciller des titres comme « Golgotha », « Dust Of Rhino Ivory », « Black Storm » ou « When The Devil » semble du domaine du possible. Une paire de guitares foudroyante à souhait qui sait quand il le faut se faire plus délicate, une rythmique impressionnante de précision … Vous ne regarderez plus le metal comme avant après avoir découvert The Buffalos !