Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

THE PRETTY THINGS à CREIL (60) pdf print E-mail
Ecrit par Yann Charles  
lundi, 25 mars 2013
 

BUDDY HEMLOCK – ARBOURETUM – THE PRETTY THINGS
LA GRANGE A MUSIQUE – CREIL (60)
Le 15 mars 2013 

http://www.facebook.com/Buddy.Hemlock 
http://arbouretumband.tumblr.com 
http://www.theprettythings.com  

Retrouvez toutes les photos de Yann Charles sur http://www.myspace.com/isayann 

Remerciements : Lucas et Thomas (La Grange à Musique).

Comme à leur (bonne) habitude, les programmateurs de la Grange à Musique à Creil continuent de varier les plaisirs et les musiques lors des soirées qu'ils organisent. En fait c'est l'association Celebration Days Records en partenariat avec la GAM qui est à la base de ce concert. Et ce soir, ils y ont mis la manière en faisant venir un des groupes mythiques du british rock, The Pretty Things. Pour envoyer, ils envoient les bonhommes. 

Mais avant qu'ils ne se présentent sur les planches, c'est d'abord un groupe régional (là aussi la bonne habitude) qui allait ouvrir pour tout le monde, Buddy Hemlock. Ces jeunes gens nous ont plongés, ou plutôt replongés, dans le rock des 70’s très inspiré Hendrix ou Black Sabbath, mais aussi plus récemment par Radio Moscow ou The Flying Eyes. Une belle prestation et un groupe que l'on reverra sûrement.

Arbouretum vient de Baltimore et nous a entraînés dans une sorte de folk très sombre, aux accents heavy. Entre stoner et psyché. De belles compositions assez planantes légèrement épicées et relevées d'une guitare saturée. Entre beauté et ténèbres, un peu comme si Dylan faisait du grunge. Mais le tout superbement bien interprété. Un groupe à voir et à découvrir.

Et voilà le clou du spectacle, The Pretty Things, même s’ils ont débuté dans les années 60, en plein dans le british blues rock. Ils traverseront ainsi toutes les époques en continuant à envoyer plein pot et en inspirant bons nombres de petits jeunes dont on parlera plus tard, Pete Townsend, David Bowie ou le Floyd. Bref que du petit ! Mais les voilà des années après, toujours aussi efficaces, une guitare qui déchire et un Dick Taylor qui a su conserver le son de ces années là. 

Un son remarquable, d'une pureté qui ferait pâlir plus d'un guitariste de maintenant qui voudrait reproduire tout cela. Avec l'apport de nouveaux musiciens à la basse et aux fûts, la rythmique a pris un coup de jeune, et donc par la même occasion un bon coup de jouvence pour les membres de base. Le public est complètement subjugué par la puissance du son qu'ils produisent. C'est du lourd, du très lourd, et cette guitare est un pur ravissement pour nos oreilles.

Une grande et belle soirée, comme d'habitude serais je tenté de dire. La prochaine sera consacré à un monstre du reggae, Johnny Clarke. Et là aussi, à n'en point douter, la salle sera remplie et la soirée superbe.

Yann Charles – mars 2013