Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

THE DUKE ROBILLARD BAND pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
vendredi, 22 mars 2013
 

Independently Blue
(Stony Plain Records – Dixiefrog – Harmonia Mundi – 2013) 
Durée 52’33 – 12 Titres 

http://www.dukerobillard.com
http://www.bluesweb.com

Personnage incontournable de la scène blues mondiale, Duke Robillard jouit d’une véritable reconnaissance populaire et médiatique depuis la seconde moitié des années 60, période à laquelle il a fondé Roomful Of Blues pour y rester une douzaine d’années avant de rejoindre très ponctuellement Robert Gordon puis de remplacer Jimmy Vaughan au sein des Fabulous Thunderbirds … A la tête d’une carrière solo qui a été matérialisée par de nombreux albums personnels, le Duke a également offert ses services en tant que musicien mais aussi comme producteur à des grands noms comme Jimmy Witherspoon, John Hammond, Pinetop Perkins ou encore Bob Dylan et c’est toujours aussi motivé et aussi vert qu’il revient pour le printemps en compagnie de Bruce Bears aux claviers, Brad Hallen à la basse et Mark Teixeira à la batterie mais aussi de quelques invités comme le clarinettiste Billy Novick et le trompettiste Doug Woolverton et enfin le génial Monster Mike Welch qui vient poser ses guitares dans les pas de celles du maître de cérémonie sur toutes les pistes de ce nouvel album qui revendique haut et fort son caractère indépendant. Enregistré et réalisé à la maison, « Independently Blue » s’appuie très intelligemment sur l’expérience d’un groupe qui se fait visiblement plaisir à jouer ensemble depuis des années et sait tirer profit des quelques compositions apportées pour l’occasion par celui qui doit son surnom de ‘Monster’ à Dan Aykroyd qui avait été impressionné par le talent du guitariste alors qu’il n’était encore qu’un gamin tout juste sorti de l’enfance. Monstrueux donc, mais dans le bon sens du terme et seulement par la présence de Mike Welch, « Independently Blue » conjugue à tous les temps et sur tous les modes un blues au cachet toujours très luxueux avec ses petites touches de jazz et ses détails pleins de swing, un blues électrique ni jamais trop propre, ni jamais trop sale, mais dosé juste comme il faut pour que l’on soit pris d’une énorme envie de taper du pied voire même par moment de se déhancher … Une voix et des guitares qui transpirent le talent par tous les pores de la peau, une rythmique qui sait les emmener vers le blues avec des détours par la soul ou le jazz, voilà encore un grand album du Duke Robillard Band qui nous apporte son cortège de titres bien pensés comme « Below Zero », « Laurene », « Strollin With Lowell And BB » ou encore « Groovin’ Slow ». L’essayer, c’est à coup sur l’adopter !