Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

LES NUITS DE L'ALLIGATOR (J2) au BATACLAN (75) pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
dimanche, 24 février 2013
 

LES NUITS DE L’ALLIGATOR
HOUNDMOUTH – THE SKINS – THE COMPUTERS – THE HEAVY
LE BATACLAN – PARIS (75)
Le 11 février 2013 

http://www.nuitsdelalligator.com/  

Retrouvez toutes les photos de Yann Charles sur http://www.myspace.com/isayann 

Pour cette seconde soirée du Festival "Les Nuits de L'Alligator", c'est le Bataclan à Paris qui accueillait le public et les musiciens. Quatre groupes au programme, et surtout une salle très bien remplie et des spectateurs venus pour faire la fête. C'est dans une très belle ambiance que commençait donc cette soirée !

Les premiers à monter sur scène sont les américains de Houndmouth. Un groupe jeune, sympa, qui propose quelques compos entre pop folk, quelques accents de rock et parfois de soul sur certains titres. Bon, pour être honnête, c'est très bien, mais cela reste quand même dans la même trempe que Family of The Year ou Maps and Atlases par exemple. Des sonorités bien faites et bien jouées mais déjà entendues. Bien agréable tout de même.

Avec The Skins, tout de suite, on entre dans une autre dimension. Puissance, énergie, un look d'enfer et surtout des jeunes gens pleins de fougue et d'insouciance. Venus de Brooklyn, ils n'ont vraiment peur de rien et nous plongent dans un univers musical où l'on retrouve du Led Zep mais avec beaucoup de touches soul. Difficile de décrire réellement ce que l'on peut ressentir. Une belle voix très soul sur des guitares saturées aux sons hard rock. En tous cas, c'est du bon et du lourd, du très lourd. Une sorte de hard-blues-soul. Genre un mix de sons que l'on peut entendre en traversant Brooklyn les yeux fermés, mais les oreilles grandes ouvertes. Un groupe dont on reparlera très vite, déjà pour leur jeune âge, mais surtout pour la qualité et l'originalité de leur musique.

Pas vraiment de temps mort, difficile, voire impossible d'aller chercher à boire, tant la foule est dense devant la scène. Il fait chaud, très chaud. Et ce n'est pas The Computers qui va refroidir l'atmosphère. Eux c'est carrément dans une sorte de rockab’ hyper puissant qu'ils nous entraînent. Déchainés, le mot est même faible quand on voit la dépense d'énergie de leur chanteur. Une sorte de fou furieux qui saute d'un côté à l'autre de la scène et qui n'hésitera pas à descendre dans le public pour aller mettre encore plus le feu. Comme s'il en manquait ! Rock’n’roll bien entendu, mais franchement tourné vers le punk rock. Les Anglais savent toujours sortir des sons ou des groupes qui sortent de l'ordinaire. C'est fort, c'est puissant, mais surtout ça envoie sans relâche du début à la fin. Des looks de premier de la classe, version 50’s ou 60’s, mais qui vous envoient en pleine tronche un rock’n’roll tendance hardcore. Des bons aussi !

Décidément, ces nouvelles générations de musicos qui arrivent n'ont peur de rien et vous mettent vraiment du très bon dans les oreilles. Pour The Heavy, on est encore dans un autre domaine. Eux arpentent les scènes depuis quelques années déjà, et leur soul franchement teintée de rock est loin, même très loin de déplaire. Le public est principalement là pour eux. Et c'est une acclamation énorme qui les accueille dès leur entrée sur les planches. 

Des intonations franchement soul et funk, saupoudrées de guitares rock et même heavy, et une section cuivre qui relève le tout. Boum, prend ça dans ta face. C'est vraiment hyper puissant ! Même si certains parlent d'une soul rock à l'ancienne, elle conserve néanmoins toute son énergie et sa flamboyance. The Heavy, c'est un vrai show, avec Kelvin Swaby qui parcourt la scène de long en large, qui fait lever les bras en rythme et qui fait chanter et danser le public. Une ambiance de folie. C'est chaud, vraiment chaud, mais en même temps énorme ! Un très gros show.

Bon, voilà une belle claque, une de plus décidément, que je viens de me prendre en sortant du Bataclan, et si ce ne sont les lumières pas du tout à la hauteur de l'évènement, la soirée a été parfaite. De superbes groupes, un festival qui joue pleinement et parfaitement la carte de la découverte musicale, il n'en faut pas plus pour que tous les ans, le public réponde en masse à cet évènement. Rendez vous pour une autre soirée, à La Maroquinerie cette fois, pour de nouvelles trouvailles !!

Yann Charles – février 2013