Accueil du portail Zicazic.com


Zicazic on Twitter. Zicazic on Facebook.

Flux RSS ZICAZINE

Qu'est-ce que c'est ?




Accueil arrow DUNNDOTTA

> MENU
 Accueil
 ----------------
 Chroniques CD's
 Concerts
 Interviews
 Dossiers
 ----------------

DUNNDOTTA pdf print E-mail
Ecrit par Fred Delforge  
mardi, 22 janvier 2013
 

Cosmibility
(Washi-Washa – Warner – 2013) 
Durée 45’54 – 12 Titres 

http://www.dunndotta.com

Voilà un duo pour le moins original qui s’est enfin décidé à renoncer à l’attraction cosmique pour daigner se poser sur notre jolie planète bleue et nous en mettre plein la vue et plein les oreilles. C’est ainsi que le vaisseau « Cosmibility » nous apportera un peu avant la fin du mois de février une livraison de quelques douze titres carrément ahurissante, un mélange hétéroclite au possible dans lequel on croise autant d’electro-rock que de trip hop, de post punk ou encore de pop vitaminée. Piloté par le cosmonaute guitariste Shmendrikson et par la chanteuse Codigula, Dùnndotta se présente à nous comme une sorte de big bang, mais un de ceux qui ne feraient d’autres ravages que ceux qu’ils préparent pour nos esprits avec une création à la fois vintage et novatrice dans laquelle on sent les relents de la pop electro des eighties et les prémices d’un rock directement braqué dans la direction du troisième millénaire. Musclée mais souriante, énergique mais dansante, la musique du tandem en arrive par moment à devenir presque rituelle tant elle sait pénétrer l’auditeur et ne plus le lâcher une seconde une fois qu’il a mis le doigt dans un engrenage qui ne le libèrera qu’une fois complètement converti. On serait bien tenté de résister à l’appel de « The Big Sky », de « Not 16 », de « Marry Me », de « Zoo Of Hope » ou de « A Café On The Moon » mais les guitares tranchantes mélangées à l’electro débridée et plus largement les instruments traditionnels associés aux machines et effets deviennent très vite tellement convaincants qu’il vaut mieux se laisser faire et suivre le mouvement d’une création à la fois complètement déraisonnée et pleine d’ingéniosité. Si tu ne vas pas à « Cosmibility », c’est Dùnndotta qui viendra à toi !